Archive pour mars 2011

Open Door in the Sky

Mardi 1 mars 2011

Open Door in the Sky est né de la rencontre de deux univers, ceux de Ciou & Anne Brunet, deux artistes qui s’enrichissent de leurs différences et de leurs références communes.

En 2004, l’international ouvre ses frontières à Ciou : un show à New York, puis Barcelone, Berlin, Rome, Portland, Seattle, Bruxelles, Amsterdam… Issue de l’underground, son univers descend directement du courant américain Lowbrow dont elle transforme les codes. Ses œuvres mêlent le merveilleux, l’onirique, le cauchemardesque. Femmes ou Nymphes évoluent dans une sphère hostile, violente. L’esthétisme d’une féminité moderne. Le miroir d’une génération hantée par la mort, rêvant de nature et de douceur. Deux axes proscrits par la société actuelle.

A mi-chemin entre paganisme et christianisme, les œuvres d’Anne Brunet ressemblent à des ex-voto ou des cadavéras. Célébrant la mort et la survie des âmes, l’art n’est plus ici au service des hommes, mais des anges : il ouvre entre le ciel et la terre un dialogue. Et si la mort ne correspondait pas à la fin d’un processus vital, mais à la poursuite – sur un autre mode – de ce qui, dans la vie d’un homme est éternel ? Détournant l’iconographie catholique de son sérieux ordinaire, Anne Brunet nous invite à la célébration d’un culte.

Open Door in the Sky est un hymne à la beauté de la vie, à la force de l’amitié et de la collaboration artistique. Cette première collaboration entre les deux artistes est rendue possible par la galerie GHP qui leur ouvre ses portes et les invite à dessiner leur petit coin de paradis.

QRT.Ø

Mardi 1 mars 2011

L’exposition «QRT.Ø» présente un laboratoire de recherche créé par le Tazasproject.
Tazasproject explore différents territoires de la création autour du code QR* et des systèmes de réalité augmentée**.
Balisée de parallélogrammes noirs, elle prend la forme d’un code géant.
Le visiteur entre alors dans un espace semi-dématérialisé où le téléphone devient son moyen de transport privilégié. Mué en «utilisateur», le visiteur découvre l’oeuvre de manière singulière. Le principe étant de se jouer des modes de narration conventionnels.
Informations, images, animations, jeux, prolongements narratifs, tout est codé ou sous l’apparence de code.
«QRT.Ø» est un espace divisé en cabinets expérimentaux. L’utilisateur y est invité à naviguer de code en code et à reconstituer son propre fil narratif.

* Le nom QR est l’acronyme de l’anglais Quick Response, car son contenu de donnée peut être décodé
rapidement. Destiné à être lu par un lecteur de code QR il a l’avantage de pouvoir stocker plus d’informations qu’un code à barres car il stocke des données dans le sens vertical et horizontal.
** La réalité augmentée désigne les systèmes informatiques qui rendent possible la superposition d’un modèle virtuel 3D ou 2D à la perception que nous avons de la réalité et ceci en temps réel.